Un cas clinique

L’AUTEUR

Docteur Marie-Andrée Auquier

Médecin micronutritionniste et sophrologue caycédienne. Elle enseigne à l’Académie de Sophrologie du XVº et dirige le certificat de perfectionnement de Sophrologie Caycédienne en nutrition

 

Nous vous présentons le cas de Madame P, une patiente de 42 ans en surpoids. Elle vient me consulter comme sophrologue car elle veut travailler sur son comportement alimentaire et apprendre à gérer ses compulsions sucrées que l’empêchent, après chaque régime, de stabiliser son poids. Elle n’a jamais fait de sophrologie mais en a entendu parler par une de ses amies qui est ma patiente et est prête à s’engager dans un vrai travail « de fond ».

 

Présentation du cas
Madame P commence souvent sa journée « en faisant très attention ». Elle mange peu le matin car elle doit s’occuper de ses enfants, puis elle court à l’école, saute dans un train pour aller au travail. Depuis le mois de mai, madame P subit un harcèlement au travail et elle a décidé de rester déjeurner dans son bureau pour éviter ses collègues. Elle mange devant l’ordinateur une salade qu’elle s’est confectionnée la veille pour ne pas perdre de temps et être à l’heure pour récupérer en temps ses enfants à l’école.
C’est à ce moment là que commence sa « descente aux enfers ». En prenant le goûter avec les enfants, elle « meurt » de faim, elle se rue sur le viennoiseries qu’elle a achetées pour ses enfants, se noie dans le Nutella et les paquets de gâteaux, jusqu’à la nausée. Elle est alors morte de honte face à ses enfants qui lui reprochent son surpoids.
De fait, elle n’a plus faim quand elle passe à table le soir et ne mange qu’une pomme et un yaourt. Mais en regardant la télévision le soir avec son époux, elle est parfois prise de fringales de chocolat ou de gâteaux, qu’elle va manger en cachete de son mari tant elle a honte de son comportement.
Le lendemain, elle se réveille souvent nauséeuse des excès de la veille et est résolue de faire un régime , qu’elle tient jusque 17h le lendemain.

Protocole de Sophrologie Caycédienne
Je commence comme d’habitude par la phase préparatoire et les trois techniques.clé.1. SBV. L’approche de son schéma corporel est une véritable découverte. Elle dit n’avoir aucune sensation au niveau du 4ème et du 5ème système. Par contre, elle apprécie beaucoup cet état de « détente » qui n’est pas sans lui rappeler celui qu’elle ressent après avoir mangé. Mais plutôt que le sentiment de honte, c’est un sentiment de bien-être, de paix que lui apparaît. « Et ça change tout », me dit-elle.
2. SDN. Beaucoup de sensations désagréables dans le 4ème système. Elle « évacue » la honte de ses bourrelets, mais le 5ème système reste « muet ». Il ne parlera qu’après plusieurs entraînements de SDN.
3. SAV. Des organes digestifs. Découverte du foie, de l’intestin grêle avec ses longs méandres, sa muqueuse, la fleure intestinale ; beaucoup de lumière et de vie dans cet organe !